Bien comprendre à quoi ça sert de cuir les poteries céramique ?

Hello ! aujourd’hui on se retrouve pour un nouvel article qui parle de céramique. Parce que ce sont les articles qui vous plaisent le plus, je vais aujourd’hui encore approfondir le mieux possible le sujet. N’oubliez pas que si vous en sentez le besoin vous pouvez me passer vos questions en commentaire ou par mail, si vous préférez plus de discrétion. C’est grâce aux questions que vous me posez, que je peux créer du contenu et surtout y répondre. Alors no panique, il n’y à pas de question bête, il y a que des questions qui nous font apprendre.
Le four est un outils dont on parle peu en cours, que ce soit dans le loisir ou en formation ( même si on l’étudie beaucoup tout de même) il reste un élément imposant, souvent abstrait et mystique. Pourtant le four c’est celui qui vas déterminer pas mal de chose et vous en offrir deux indispensables : la solidité et la vitrification.

Le four de la cuisine pour mes céramiques, pourquoi ça ne suffit pas ?

Les artisans céramistes ont besoin pour cuir leurs céramiques de fours spéciaux. J’ai plusieurs fois entendu la question « Est-ce que je peux cuire dans mon four de cuisine ? » La réponse est non. Et si vous achetez des terres ou cela est possible, par exemple dans les magasin de loisirs créatif, les terres utilisées sont chimiquement modifié pour que cela fonctionne. Par contre pour ce qui est de la qualité ou de l’utilisation alimentaire, je ne m’y risquerais pas trop. Pour en revenir au fait qu’on ne peut pas utiliser le four de la cuisine : C’est tout simplement par ce que les argiles que l’on utilise ont besoin de cuire entre 980°C et 1300°C. Si je ne me trompe pas les fours alimentaire peuvent monter à environ 400°C max pour une pyrolyse. En dehors de la température max à atteindre votre terre a des besoins lors de sa cuisson. Au fur et à mesure elle va subir des transformations importantes non négligeable et qui vont devoir être paramètre afin que votre pièces survivent. Ces paramètres sont les suivants :

  • Les degrés par heure de montée en température.
  • Les paliers de cuisson aux moments clé de la cuisson
  • La création d’une courbe de cuisson adaptée à chaque terre
  • Une courbe de cuisson adaptée à chaque transformation
  • Une température qui peu aller de 980°C à 1300°C

Quelles sont les premiers paramètres pour lancer une cuisson ?

Avant de mettre une pièce à cuire il est important de savoir :

  • Est-ce que ma pièce est sèche ?
  • Quelle terre j’ai utilisé ?
  • Mon fournisseur m’a t-il recommandé une température particulière ?
  • Est-ce la première ou la deuxième cuisson ?
  • Est-ce que j’ai bien d’ésemaillé ma pièce ? (Si j’ai appliquer un émail bien sur)

Si vous savez répondre à toutes ces questions, vous serez quoi faire. Si vous êtes complètement pommé restez avec moi ! (même si vous l’êtes pas)

Chaque terre sa cuisson :

Dans l’article « C’est quoi la différence entre les terres ? » J’amorce des petites explications sur les cuissons par rapport aux différentes argiles. Mais pour aller plus loin je vais vous détailler les températures de chaque terre avant le chapitre suivant ou je vous expliquerait pourquoi et les transformations chimiques qui se produisent.

  • La Faïence: Sa première cuisson, appelé le Biscuit est entre 1020°C et 1100°C. Sa deuxième cuisson est l’émail, qui est généralement à 980 °C et la cuisson de son décor petit feu est 720° C à 780°C.
  • Le Grés: Sa première cuisson appelé le Dégourdie est à 980°C. Sa deuxième est la vitrification qui est entre 1240°C à généralement 1250°C pouvant aller jusqu’à 1300°C (c’est une marge très large, vous verrez les possibilités lors de l’achat de vos matières premières. votre fournisseur indique toujours les températures de cuisson recommandé). Pour la troisième cuisson, le petit feu, les température sont comprises entre 820°C à 860°C .
  • La Porcelaine tendre: Sa première cuisson appeler le Dégourdie est à 980°C. Sa deuxième est la vitrification qui est entre 1240°C à généralement 1250°C. Pour la troisième cuisson, le petit feu, les température sont comprise entre 820°C à 860°C .
  • La Porcelaine dure : Sa première cuisson appelé le Dégourdie est à 980°C. Sa deuxième est la vitrification qui est de 1350°C. Pour la troisième cuisson, le petit feu, les températures sont comprise entre 820°C à 860°C .

La quatrième cuisson possible est celle des métaux précieux et des lustre, qui pour toutes les terres est de 680°C. On cuit généralement les métaux précieux à 680 °C pour éviter qu’ils ne brûlent et pour qu’ils soient bien brillants. Néanmoins il est possible de le monter à 720 °C pour certains. Il est préférable de réaliser une palette tests avant de prendre une décision. Pour les couleurs de petits feux, ce sont des couleurs qui imposent leurs Température max. Pour la faïence il faut une température plus basse pour éviter que l’email ne se mette en fusion et abîme le décor.

Température de cuisson des différentes terres (capture d’écran d’un cours que j’ai écrit)

Mais qu’est ce qu’un four céramique ?

les fours sont des appareils employés à la cuisson des produits céramiques. Il en existe plusieurs mais celui qui va nous intéresser plus particulièrement et le four électrique. Constitué de brique réfractaires, de résistances, cheminées et d’une cane pyrométrique, il est important de bien comprendre comment il fonctionne pour bien l’utiliser et l’entretenir. La cane pyrométrique permet de donner la température du four au boitier de contrôle. Elle fait parti des éléments les plus importants, si celle-ci est endommagé vos cuissons risquent un mauvais traitement. Les briques réfractaire composent l’habitacle du four, elle permettent un maintient de la chaleur et résistent à des températures pouvant aller à plus de 1500°C. Les résistances se sont elles qui chauffent, guidés par les infos du boitier et de la cane pyrométrique, le seul but des résistances est de chauffer. La ou les cheminées selon les modèles de fours, vous pouvez avoir entre une et trois cheminées. Cet élément permet une précision de cuisson. Par exemple en général on laisse les cheminées ouvertes en début de cuisson pour que l’eau s’échappe par ces ouvertures. En fin de cuisson on les ouvres de nouveau afin que le four baisse en température plus vite. Le boitier de commande ou programmateur est l’élément a ne surtout pas négliger. Pour commencer choisissez en un que vous comprenez. Il en existe plusieurs à des prix variés, le plus souvent les moins chères sont les plus limités en terme de courbe ou de facilitée de compréhension. N’oubliez pas que le choix du programmateur se fait d’abord par l’utilisation.

Que ce passe t-il dans le four lors d’une cuisson ?

En dehors du fait qu’il face chaud dans le four, n’oublions pas que la cuisson étant à l’électricité nous avons une atmosphère oxydante ( donc de l’oxygène).

Pièce en céramique dans un four en fusion

  1. A 100°C – L’eau libre commence à s’évaporer. C’est l’eau que l’on rajoute pour le façonnage. Elle ne fait pas partie de la constitution de la terre.
  2. A 300°C- L ‘eau libre est complètement évaporé, il faut laisser la cheminée du four ouverte.
  3. A 500°C- Plus d’eau de constitution (Eaux qui composent la terre.), état irréversible, les céramiques deviennent solide.
  4. A 573°C- « Le point quartz » les quartz vont gonfler et changer de position. cette étape est la plus importante, car c’est à cette température que les casses et déformations peuvent arriver. Selon la terre on fait un palier de cuisson à 573°C un certain temps. En général ça ne dépasse pas 30 à 45 minutes. Un palier c’est un temps ou l’on non garde la même température.
  5. A 1100°C – Les émaux de Grés et de Porcelaine fondent, ils commencent à devenir aqueux, alors il faut réduire la vitesse de chauffe pour ne pas qu’ils se mettent à faire des bulles.
  6. A 1250°C ou 1300°C en fin de cuisson d’émail de grés ou porcelaine : on réalise un palier de fin de cuisson, entre 15 et 20 minute max, qui vas permettre à votre émail de bien se napper sur la surface de votre pièce.

Fin.

Et voila cet article est terminé, j’espère que j’ai pu répondre à certaine de vos questions. Si ce n’est pas le cas et que des questions planent toujours au dessus de vous, n’hésiterez pas à me les poser en commentaire. Si vous êtes nombreux/nombreuses à avoir les mêmes ne vous en faite pas, posez les quand même et j’écris un article partie 2 :).