Bonjour à tous ! On se retrouve aujourd’hui pour un nouvel article sur la céramique. Au programme de votre lecture je vais vous parler des différentes machines qu’on peut rencontrer dans un atelier de céramique, les plus basiques comme les moins connues. Je vais également vous parler des avantages et des inconvénients que l’on peut rencontrer avec chacune.

Le four : Il est un indispensable, un céramiste ne peu pas ne pas avoir de four. Il en existe des centaines. Il y en a de toutes les tailles, tous les prix, pour tous les besoins. La sélection d’un four est d’abord déterminé par le besoin maximum de température. Si vous faites de la porcelaine votre four doit pouvoir monté à plus de 1300°C et si vous faite de la faïence, un four qui monte jusqu’à 1200°C vous suffit. Vient ensuite la taille. Ça ne sert à rien de s’acheter un très grand four. Si vous débutez ou que vous réalisez des petites séries, vous n’avez nul besoin d’un grand four. Il prendra plus de place et vous coutera plus chère en électricité. Par contre si vous produisez beaucoup ou que vous donnez des cours, un four plus grand peu être un atout. Avoir deux fours de petite taille ou de taille moyenne peu également être envisagé si vous donnez des cours ou que votre production augmente.

Le tour : Les tours ne sont pas obligatoire à l’activité de céramiste, cela dépend de vous, de votre façon de travailler. Par exemple je n’utilise que rarement le tour, je l’utilise pour créer des pièces que l’on appelle des « mère », elles me permettent de créer un moule en plâtre. Le tour est comme le four un investissement important, non négligeable. Il existe plusieurs paramètres à prendre en compte : le poids de terre que vous tournez, la vitesse, le sens de rotation, le confort. Plus le tour peu accepter de lourdes charges et y est assis confortablement, plus il est cher.

Les crouteuse : C’est une machine qui permet de créer des galettes de terre rapidement et surtout sans effort. Sans la crouteuse les plaques de terre se façonnent au rouleau à pâtisserie, ça demande pas mal de travail pour d’obtenir une épaisseur homogène. La crouteuse, elle fait tout pour vous en un clin d’oeil. Certaines ne nécessite même pas de pré-écraser la terre pour la faire passer sous le rouleau. La hauteur du rouleau est ajustable à l’épaisseur que vous souhaitez ! Fini de se prendre la tête à calculer avec une règle l’épaisseur. Bémol : une crouteuse ça coute minimum 300€. Elle prend plus ou moins de la place. Certaines sont juste à poser sur une table et peuvent donc être déplacées si besoin, mais elle peut tout de même être un peu lourde. D’autres sont sur pieds, dans ce cas il vous faudra lui trouver un endroit fixe.

Extrudeuse : C’est une machine électrique ou manuel qui à pour but de presser la terre dans un tube afin de réaliser un « colombin ». Il y a deux type d’extrudeuses:

Les boudineuses, qu’on utilise pour créé des pains de terre et de désaéré la terre.Les décorative, elles nous permettent de faire des colombins décoratifs ou de façonnage. Il est important de mettre le point sur ces deux différences car le prix y est associé. Une extrudeuse décorative coute en entrée de gamme environ 60€. A la différence d’une extrudeuse boudineuse qui coute minimum 2000€

Cabine démaillage : La cabine démaillage est comme son nom l’indique une machine spéciale pour appliquer l’émail. Elle est couramment munie d’une ventilation, afin d’aspirer les particules fines d’email. Elle peut aussi avoir un rideau d’eau, qui, associé à la ventilation évite d’avantage la contamination par particules. La cabine fonctionne avec l’électricité. Pour pouvoir l’utiliser il vous faut aussi un pistolet pour pulvériser l’émail, et également un compresseur à raccorder au pistolet pour pouvoir l’utiliser.
Une cabine démaillage peut être très utile, surtout pour avoir une application d’email homogène est presque sans défaut. Il faut tout de même

compté environ 2000€ en entrée de gamme, et surtout ça prend de la place. On peut trouver de nombreuse cabines, mais pour la plupart elles prennent à peu près toutes la même place. De plus elles utilisent pas mal d’électricité, du à la hotte aspirante. En générale elles font aussi pas mal de bruit, n’ayant jamais essayé de model très haut de gamme, je ne peu pas trop en dire sur ce point. A noter le compresseur fait également du bruit, pendant moins longtemps, certes, mais ça casse bien les oreilles.
En faisant mes recherches, je suis tombé sur une petite cabine démaillage. Je ne sais pas vraiment si elle à été conçu pour, ni même si elle fait le travail, mais pour environ 70€ je trouve ça assez interessant de chercher à en savoir plus. Ça pourrait profiter à bon nombre de céramistes dans leurs début ou aux personnes qui ont pas beaucoup de place ou qui font peu d’émaillage par pulvérisation.

Bac de décantation : Le bac de décantation n’est pas vraiment une machine, mais c’est un outils qui permet d’éviter de boucher vos évacuations et potentiellement des économies. Le bac se place sous l’évier ou vous nettoyez vos outils, il suffit de raccorder un tuyaux à la place de votre siphon d’évier et un deuxième à l’évacuation de base de votre évier. Quand vous nettoyez vos outils, la terre est emportée par l’eau, qui va stagner dans le bac et le mélange eau / terre va finir par décanter. L’eau s’évacue et la terre reste dans le bac, vous pouvez même la réutilisé. En dehors du fait que ça évite de boucher vos canalisations, cet outil a tout de même un prix, il vous faudra compter 300€ pour bénéficier de son aide. Mais le bac ne prend pas plus de place de ça, il vous faut juste ne pas avoir un meuble trop relou sous votre évier. Si vous souhaitez récupérer la terre pour faire des économies, il ne faudra pas nettoyer autre chose dans levier qui comprendra cette installation. Donc ne pas laver des choses qui ont servie pour une autre terre, éviter les détergents ou le savon… Ça peut vite être compliqué si vous n’avez qu’un évier.

D’ésémailleuse :On rencontre souvent cet outil dans les écoles de céramique qui ont de bons financements, ou des ateliers où la production est relativement importante. Souvent associé à la cabine démaillage, la d’ésémailleuse est un tapis mécanique, qui est humidifié par un bain d’eau afin de retiré proprement et rapidement l’email sur le pied des pièces. Cette machine n’est pas la plus encombrante je trouve, mais elle pompe de l’électricité et coute un bras. Il faut compter un bon 4000€, donc si vous n’avez pas une bonne grosse production, je vous conseille la technique basique à l’éponge et avec votre main.

Tamis vibrant : On pourrait penser que le tamis vibrant est un gadget, mais croyez moi, quand vous avez 100kg de terre liquide à tamiser, vous êtes bien content. Encore une fois j’ai rencontré cette bestiole à l’école. Mais j’ai été ravie de faire sa connaissance. Elle permet de gagner du temps et est facile à ranger et nettoyer. Elle comporte un moteur donc elle peut être un peu lourde selon les modèles, mais elle reste transportable même si vos bras sont gros comme des haricots vert. Niveau prix, il faut compter 1000€ d’après ceradel. Je pense que d’autre fournisseur peuvent avoir des modèles avec des prix plus interessant.

Délayeuse / mélangeuse : La délayeuse à le même rôle que le mélangeur, dont le nom indique sa fonction. A la différence que la délayeuse est une grosse cuve qui comporte un couvercle, pour conserver la barbotine (terre liquide), des hélices pour mélanger et un robinet pour faire couler la terre. Cette machine est encore une fois, couramment utilisé dans les ateliers ou il y a une grande production ou des ateliers ou on ne fait que du coulage. Cela permet d’optimiser du temps et de fait, de l’énergie, mais aussi sa santé physique. Il faudra compter un bon 4500€ pour une délayeuse de 64L, la encore on est sur un bel investissement.

Dans le même genre, mais moins coûteux on a le mélangeur. Attention, le mélangeur céramique n’est pas le même que le mélanger à peinture faites attention. J’ai une amie qui a faillie se faire sauter les mains à force d’utiliser un mélangeur à peinture. On ne les utilise pas, car le moteur est fait pour des consistance liquide plus souple que de la terre liquide qui est plus lourde et aqueuse. Avec le temps le moteur perd de la puissance, chauffe plus vite, il fume et dans le pire des cas il peu imploser ou exploser dans vos mains. Il en est de même pour la perceuse visseuse avec un embout de mélangeur. Les mélangeur céramique son conçus pour une bonne prise en mains et pouvoir avoir une bonne posture pour éviter de s’abîmer le dos. Il a également une sécurité et une puissance de moteur très élevé. Il fait du bruit, mais je trouve que ça passe. Pour ce qui est du prix on est sur 300 – 400€, ce qui est quand même vraiment moins coûteux qu’une délayeuse.

Et voila, je vous ai mis dans les grande lignes tout ce que vous pouvez potentiellement découvrir dans un atelier de céramique. Notez bien que la plupart de ces outils peuvent aussi être fabriqués. Certains céramistes sont également des bricoleurs de génie et arrivent à fabriquer eux même des cabines démaillage super performante, ou des tours manuel, des fours, des bacs de décantation… car beaucoup de ces éléments sont couteux, comme vous avez pu le constater et bon nombres d’artisans manquent de place ou de moyen. Et d’autre n’en non pas l’utilité ou l’envie.