Prendre connaissance des dangers de la céramique

La céramique est un métier avant la passion. Pendant mes 6 ans d’études de la céramique on nous a rabâché tous les ans les mêmes consignes de sécurité, nous sensibilisant le plus possible sur la vigilance des produits et la manipulation des outils.

J’ai fait le choix de vous parler des dangers de la céramique, car sur les réseaux sociaux je vois beaucoup de vidéos amateurs passer où je constate que la qualité des assiettes industrielles chute, mais surtout j’ai lu un article blog, récemment, qui m’a laissé sans voix. Le bémol dans cette histoire c’est que ça peut impacter votre santé ou celle des autres. Alors préparez vous parce qu’aujourd’hui encore on envoie ! 🙂

Des céramiques dites alimentaires

En France la réglementation et l’analyse des produits est en évolution, même si pour les artisans les contrôles sont moins connus, les industries doivent rendre des comptes sur leurs productions.

Mais quand est-il du reste ? Des règlementations pour les artisans ?

Et bien il n’y en a pas ou peu. Un artisan produit rarement à l’échelle mondiale et avec une quantité astronomique, il n’est donc pas ou peu contrôlé, jugé peu intéressant, ce qui est un réel problème sanitaire pour les consommateurs. Le pourquoi du comment, est qu’en France le métier de céramiste n’est pas reconnu comme le métier de coiffeuse, maçon ou comptable, où il est obligatoire de justifier de diplômes pour pratiquer ces métiers. De nos jours, il est très facile de faire de la céramique, d’ouvrir son commerce et de vendre ses produits. L’Etat vous demande juste de passer une formation de création d’entreprise et basta. On ne vous demandera pas, ou rarement, d’où viennent vos matières premières, quelles sont-elles, car on part du principe que c’est le fournisseur qui doit rendre des comptes. Deuxième souci, l’accès aux matières ne peut être réglementé et une mauvaise utilisation provoque un risque important.

Le blog que j’ai lu sur le sujet des dangers de la céramique, a un point de vue complètement différent du mien. Ce que je trouve très pertinent et me donne plus de matière pour débattre. Dans son blog, notre autrice se limite à la composition des émaux et nous informe que depuis plusieurs années, les règlementations ont changé, en se basant uniquement sur la problématique du plomb et du cadmium (métaux lourds). La limite de son écrit est que la céramique ne se limite pas à ça et que la chimie est bien plus complexe que simplement « la connaissance des molécules qui composent chaque objet, chaque plante, chaque animal ». Personnellement j’appellerais ça de la physique.

Mais attention, l’industrie de l’art de la table n’est pas forcément mieux ; je vous vois venir mes petits colibris 🙂 N’arrêtez pas d’acheter chez des artisans, mais achetez mieux.