Qu’est-ce que la Barbotine ?

La barbotine c’est le nom que l’on donne à la terre quand elle est sous forme liquide. Plutôt que de la nommer
 
Boue, Gadoue, Bouillasse… qui sont des noms peu professionnels, vous entendrez beaucoup les céramistes parler de barbotine.
 
NB: Au Quebec quand on parle de barbotine, on ne parle pas de terre liquide mais de « Slush », en Français on appel ça les granités, vous savez la glace pillée avec du sirop que l’on boit à la paille.
 

Mais à quoi ça sert ?

On utilise principalement la barbotine pour assembler nos éléments en terre, elle va nous servir de colle. Contrairement à ce que l’on peut penser et ce que je viens de vous dire, la démarche est un peu plus technique:1- Avant d’appliquer votre barbotine comme ça, il vous faudra hachurer avec un outil coupant les deux parties qui seront en contact2- Par la suite, à l’aide d’un pinceau il faudra appliquer un peu de barbotine sur les hachures.3- Vous pouvez ensuite coller les deux éléments ensemble, en réalisant une pression mesurée afin que les deux se collent bien. 4- Par la suite, vous pouvez mettre au propre les coutures d’assemblage, et continuer à coller d’autres éléments.

Dans mes cours une question revient régulièrement : Pourquoi on utilise de la barbotine et pas juste de l’eau ? Cette question est super pertinente et la réponse relève de la physique / chimie. Vous êtes prêt ?
Quand on met de l’eau à chauffer, que se passe t-il ? Elle s’évapore, on est d’accord ? Alors si je colle deux éléments (en terre) ensemble avec juste de l’eau ?

Alors les deux éléments ne tiendrons pas et ce même avant la cuisson. La terre de modelage est constitué d’eau, afin que l’on puisse la manipuler et la modeler, si on met de l’eau sur de l’eau, ce n’est pas très pertinent. Ca va juste glisser.

Maintenant, si avant d’appliquer l’eau sur les éléments nous faisons des hachures. L’eau va s’infiltrer et quand nous allons mettre les deux parties en contact on va avoir un phénomène de succion, comme avec les ventouses. Mais au four que va t-il se passer ? L’eau va s’évaporer et l’air va vouloir s’échapper. Trois choses peuvent se produire:

  1. Vous avez de la chance de ouf, et ça a coller .
  2. Ca n’a pas tenu
  3. Ca a créé une tension et ça a casser

Et si je vous expliquais maintenant ce qui ce passe avec la Barbotine ?

Comme pour l’application numéro deux les hachures vont permettre un effet ventouse. N’oubliez pas que la barbotine est liquide. Dans le four à la cuisson, l’eau va s’évaporer mais dans cet exemple, la terre qui compose notre barbotine remplace normalement l’air de l’exemple précédent. Si vous en avez mis suffisamment alors il n’y aura pas d’air et donc pas de tension, votre création sera intacte.

Mais encore …

On utilise pas la barbotine uniquement pour coller, elle peut servir pour le façonnage ou la décoration. Par exemple si vous avez lu mon article sur les Engobes, vous avez du lire le mot « Barbotine » et je vous explique comment ils peuvent être appliquer sur les céramique . Pour le façonnage par coulage on à besoin de barbotine. La technique est relativement simple quand vous avez tout à disposition. Dans un moule en plâtre creux, il vous faudra verser de la barbotine jusqu’a ras-bord. Vous allez attendre plusieurs minutes (selon la taille du plâtre, de la quantité de terre, si le moule à déjà été utilisé…). Vous allez constater qu’une croute s’est créée sur les parois du plâtre. Quand celle-ci vous convient, il vous faudra basculer le moule pour le vider ( Je vous parlerais en détail de cette technique dans un article dédié).

Démoulage d’une pièce après cuisson

Mais du coup comment on la fabrique la Barbotine ?

Comme tout en céramique, à chaque technique sa recette ! Pour le collage, pas besoin de se prendre trop la tête. Il faudra juste prendre en compte :- La consistance : légèrement liquide pour que ce soit facile à appliquer.- Pas trop d’eau, car l’eau ne sert pas à grand chose, il nous faut garder une texture légèrement aqueuse. Très simplement, quand vous avez de la terre sèche, vous la concassez et vous la mettez dans un pot d’eau. Si vous avez plus d’eau que de terre, vous attendez d’avoir d’autre morceau de terre à ajouter ou alors laissez le couvercle de votre pot ouvert pendant plusieurs jours pour qu’elle s’évapore. Dans le sens inverse, rajouter de l’eau.

Pour les Engobes, je vous laisse lire l’article du mois de juin -> ici

Application d’un engobe coloré

Pour le coulage, on rentre dans le gros de la technique. Tout d’abord pour cette technique je vous conseille d’acheter de la terre spécialement conçu pour. Ne vous amusez surtout pas à faire sécher de la terre pour ensuite la mettre dans de l’eau, en pensant que ça sera plus rapide et moins couteux. Vous allez perdre votre temps et vous casser le dos. (croyez moi je sais de quoi je parle, j’ai bossé dans une entreprise, dont je tairais le nom, qui m’a contraint d’utiliser cette technique…)Sur les sites de fournisseurs, la terre de coulage peu être nommé « terre atomisé », c’est de la terre broyée en très très fine poudre. Il vous faudra regarder si elle est avec du « défloculant » ou sans. D’autre informations peuvent êtres précisées par les fournisseur:

  • La quantité d’eau pour la quantité de terre
  • La densité que doit avoir votre barbotine
  • Les infos techniques de la terre, pourcentage de retrait au séchage et à la cuisson, température de cuisson et autre…

Déflocu…Quoi?

Le défloculant est un ingrédient chimique corrosif qui dans la barbotine permet de laisser en suspends les molécule de terre dans l’eau. Sans cet additif la terre étant plus lourde que l’eau va tomber au fond de la bassine ou du moule en plâtre, laissant un jus d’eau terreuse qui n’a du coup plus aucun intérêt. La quantité de défloculant est très importante, elle déterminera la qualité de votre travail et de vos pièces par la suite.

  • Si vous mettez trop de défloculant, vous allez obtenir une substance trop liquide. Votre plâtre mettra très longtemps à boire l’eau et vous aurez une croute bien trop fine. Le démoulage de la pièce sera très compliqué, voir impossible.
  • Pas assez de défloculant, vous aurez une pâte visqueuse impossible à couler, comme de la gélatine. Je ne sais pas du tout ce que sa fait si on la met dans un moule en plâtre, car ne se rapprochant pas du tout de la bonne texture je n’ai jamais essayé :). Si vous avez déjà tenté, n’hésitez pas à m’écrire le rendu dans les commentaires.