C'est quoi la différence entre les terres ?

Grés, Faïence ou Porcelaine ? Qui et quoi, pourquoi ?


Bonjour tout le monde! Ca fait un petit moment que nous n'avons pas parlé céramique. Je reviens donc aujourd'hui pour parler d'un grand sujet qui je l'espère vous passionnera autant que moi.

Il existe plusieurs argiles, de couleurs et de compositions différentes qui ont un impact sur leurs utilisations. Quand je donne des cours, c'est souvent la foire aux questions et la question de la terre revient constamment. Alors accrochez vous mes petits curieux car cette article risque d'etre un peu long.


(Je vais vous parlez essentiellement de 3 terres qui sont connues et que l'on utilise le plus pour la fabrication céramique. A la fin je vous ferais quand même une liste de toutes les terres qui existent avec des détails sur leur composition ou leur utilisation.)



Pour commencer nous avons deux catégories de terre : les terres de basse température et les terres de haute température. Il est très important de connaitre ce détail, car pendant la cuisson si vous vous trompez vous aurez de très mauvaises surprises dans votre four.

La faïence est une terre de basse température, sa première cuisson appelé "biscuit" ce fait entre 1020° et 1100°c. Sa cuisson de vitrification ce fait à 980°c.

Le grés et la porcelaine sont des terres de haute température, leur première cuisson, appelé le "dégourdi" atteint la température max de 980°c, et la température de vitrification (émaille) est entre 1220°c à 1300°c.

Il est très important de connaitre les températures de chaque terre, car il vous serra impossible de mettre des émaux de faïence sur des pièce en grés, vous risqueriez d'avoir une pièce bien trop fragile et inutilisable. Dans l'autre sens, si vous appliqué un émaille de grés / porcelaine sur de la faïence, vous allez retrouver une belle flaque de terre et de verre dans votre four. (j'ai déjà été dans cette situation et croyez moi, ma prof de l'époque n'a pas accueille l'expérience avec enthousiasme)


Maintenant que vous en savez un peu plus sur les différences de température, on va creuser un peu plus loin sur les particularités de chaque terre.


La faïence : Elle à l'avantage d'avoir une palette de couleurs d'émaux très très large. Il est plus facile d'avoir des roses vif, des violets et des jaunes avec cette terre. Pourquoi? et bien car étant une terre de basse température, les pigments ne brulent pas, au contraire il se révèlent à la différence des hautes températures ou les pigments ont tendance à bruler. La faïence, ne résistant pas très bien à la température a pour inconvénient de se casser à force d'etre chauffé. La faïence est une céramique que l'on utilise souvent afin de réaliser des décors, que l'on appelle "décor de petit feu", cette technique de décoration demande parfois de faire cuire la pièce plusieurs fois. On constate souvent que la pièce ne peu supporter plus de trois cuissons maximum. la terre de faïence n'ayant pas besoin de haute température coute moins chère en énergie, mais également en matériel. En effet un four se choisi en fonction de la terre que l'on utilise, ceux-ci ont des caractéristiques particulières comme par exemple "la température maximal". Pour quelqu'un qui façonne uniquement de la faïence, elle n'aura aucun intérêt à acheter un four qui monte jusqu'à 1300°.


Le grés : J'appelle cette terre "une terre brut ". Très malléable et facile à façonner, une fois cuite elle a un aspect solide et brute comme de la roche. En plus de son aspect solide, elle l'est vraiment grâce à sa capacité à se vitrifier dans la masse et donc de rester imperméable quoi qu'il arrive, même sans email.

Elle n'est généralement pas contraignante sauf pour la mémoire de forme, elle a tendance à se rappeler des chocs quelle a pu subir cru, ce qui donne des déformations à la cuisson de vitrification. La palette de couleurs pour le grés est moins vaste que pour la faïence, il est très difficile d'obtenir des jaunes, violets, roses et rouges vif. Pour cuir cette terre, il est important d'avoir un four qui peu monter à de hautes températures, le four sera donc un peu plus couteux.



La porcelaine : Cette terre est très capricieuse et n'en fait qu'à sa tête. Il est très important d'être à l'aise avec les techniques de façonnage, car la porcelaine pourrait vous frustrer à vos débuts. De plus il y a plusieurs choses à savoir sur elle pour réussir à la travailler. La porcelaine étant composée d'une grande quantité de silice, c'est une terre qui sèche très vite, mais qui au contacte de l'eau se ramolli aussi très vite. Il est toujours très délicat de trouver le juste milieux. La porcelaine à une mémoire de forme, si vous avez réalisé une tasse et quelle à un petit poque, ne vous prenez pas la tête à essayer de l'enlever, la porcelaine s'en rappellera à chaque cuisson et fera ressortir ce poque à chaque fois. Sa mémoire ne s'arrête pas là, si vous tourné (sur un tour de potier) de la porcelaine et que vous souhaitez mettre une anse à votre création, il vous faudra connaitre sont pourcentage de déformation, je m'explique : Vous avez tourné une tasse en porcelaine et vous êtes droitier/ère, vous façonnez votre anse, puis vous la collez sur votre tasse en faisant en sorte que celle-ci soit bien droite, bien verticale. Vous mettez le tout à cuir et en ouvrant votre four le lendemain .... SURPRISE ! la anse est à l'horizontale ou de travers.

Pourquoi ? La porcelaine s'est souvenu dans quelle sens elle à été tourné, et donc reproduit, en cuisant, sa rotation dans le sens inverse du sens dans le quelle vous êtes allez.


Tous comme le grés la porcelaine se vitrifie dans la masse, ce qui veut dire que même si elle n'est pas émaillé, elle reste imperméable. Elle à la particularité d'êtres très blanche, c'est d'ailleurs comme ça qu'on la reconnait le plus souvent. Néanmoins son blanc peut varier, il peut être légèrement bleuté, grisé, vert ou alors blanc polaire (Plus la porcelaine est blanche, plus elle est onéreuse). Sa deuxième particularité est que quand elle est façonné avec finesse, la porcelaine est translucide. Malgré ces nombreuse contraintes, travailler la porcelaine avec finesse est plus simple qu'avec d'autres terres, qui peuvent être très fragiles.


Les couleurs de terre :


En dehors de toutes les caractéristiques que nous avons vu, il y a la couleur de la terre qui peu varier et c'est un critère avec le quelle on peut jouer pour nos créations. Il y a plusieurs couleurs de terre qui n'ont rien à voir avant et après cuisson mais aussi en fonction des températures. Par exemple : Le grés roux, à 1000° il est rose pastel, à 1200° il est Beige et a 1300° il devient jaune/roux

-> Pour voir l'image cliquer ici

-> Un autre exemple ici


Blanche, rouge, noir, bleu, verte, jaune, orangé, c'est le trajet de la terre qui va la colorer. Selon les sédiments et minéraux qu'elle à récolté pendant son parcourt à l'état naturel, cela lui donnera une teinte et des caractéristiques différentes.




Les autres terres :


La terre cuite :

La terre cuite à la particularité d'être très plastique et malléable. Elle est composé d'entre 5 et 8% de fer, ce qui lui donne une teinte brune tirant sur la brique quand elle est cuite entre 1000° et 1150°C. Elle est traditionnellement utiliser pour le façonnage d'objet utilitaire, de décoration (pot de fleur) ou pour la fabrication des tuile.


La terre papier:

La terre papier est un mélange de pulpe de papier (cellulose) et de terre (souvent de la porcelaine). Le papier permet de consolider la terre, de lui donner un squelette, cela permet de travailler en finesse sans trop de contrainte. Lors de la cuisson la terre vas ce solidifier et le papier va bruler.


La pâte égyptienne:

Cette pâte est née vers 5000 av JC, en Egypte bien évidement. Servant essentiellement à la fabrication de perle, de bijoux ou de petit ornement et breloques. Très concentré en silice, cette pâte a la particularité de s'auto-émailler. Cette pâte ne cuit pas à très haute température, entre 850° et 950°c, ce qui offre un choix large de teinte, la plus connue etant "le turquoise de cuivre".


La terre à brique :

La terre à brique est une terre grossière et robuste, idéale pour le façonnage à la main et le moulage par estampage. Cette terre est assez économique car facile à trouver dans les régions environnante. Ce qui la caractérise le plus c'est sa couleur rouge qui est du à une grande concentration de fer.


Terre coloré:

Les terres colorées sont très faciles à réaliser, cela nécessite tout de même de faire des essais. Pour cela il faudra de la terre blanche et des colorants de masse ou des oxydes. Il existe également des terres prêtes à l'emploi chez les fournisseurs céramique. Les terres colorées sont très utile pour se diversifier dans la forme, mettant de coté le décor et l'application des couleurs.


Terre sans cuisson :

La terre sans cuisson est une bonne alternative quand on ne possède pas de four et qu'on souhaite juste réaliser de petites créations pour le loisir. Cette terre est conçus pour sécher à l'air libre et convient parfaitement au modelage, maquettes ou travaux artistiques. une fois sèche, elle doit être enduit avec un vernis spéciale, afin de rendre le support étanche. ATTENTION: cette technique n'est absolument pas alimentaire, elle ne convient pas aux objets utilitaires.



Pour en savoir plus sur le sujet, je vous conseille l'ouvrage de Louisa Taylor, " Le grand livre de la Céramique "

/PLUS:

© 2020 L'Atelier de Brume-tous droits réservés

LATELIERDEBRUME_logo_edited.png

/CONTACT:

Tel : 06 17 45 28 81

Mail : latelierdebrume@gmail.com

Pays :  France 

  • Pinterest - Black Circle
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon